Soutenez LES médias citoyens !

9 Comments

Communiqué de la Coordination Permanente des Médias Libres, également disponible en PDF.

L’information ne devrait pas être une marchandise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pouvoirs financiers et industriels. Pour faire vivre une presse libre, journalistes et citoyen•ne•s doivent inventer d’autres modèles économiques, émancipés de la publicité et des actionnaires.

Nous nous réjouissons donc d’apprendre que des personnalités des médias, de la culture, du spectacle et de la politique ont la volonté de créer un « nouveau média collaboratif, pluraliste, culturel et francophone, humaniste et antiraciste, féministe et pro LGBTI, écologiste et progressif », comme ils et elles l’expliquent dans une pétition relayée le 25 septembre par une tribune publié par le très « citoyen » journal Le Monde.

Mais depuis le 6 octobre, cet appel à la réflexion s’est déjà concrétisé avec « Le Média », dont le lancement prochain est clairement associé au parti La France Insoumise.

Nous nous étonnons toutefois que les signataires de cet appel, et en premier lieu les journalistes, semblent ignorer que des médias « fondamentalement alternatifs », y compris nationaux, en ligne et en accès libre, existent depuis longtemps déjà, regroupés pour certains dans une Coordination permanente des Médias Libres (CPML) et dans un réseau « Médias Citoyens ».

En effet, nous sommes des dizaines de médias, partout en France, à faire vivre la presse libre au quotidien. Audiovisuels, numériques ou papier. Coopératifs ou associatifs. Locaux, régionaux ou nationaux. Écolos, solidaires, féministes, décroissants ou « progressistes », selon des dosages qui varient en fonction des projets éditoriaux.

Certains sont diffusés en kiosque, d’autres s’appuient sur leur réseau de lecteurs pour la distribution, d’autres encore sont en ligne, le plus souvent en accès gratuit, et vivent des dons de leurs lecteurs et lectrices. Les rares subventions qui nous sont accordées – des miettes par rapport à ce que touchent les « grands » médias – nous aident à boucler des budgets ric-rac. Notre liberté n’est bornée que par le manque de moyens humains et matériels. L’un de nos principaux défis consiste à élargir notre audience, sans campagnes de publicité et quand les revues de presse des médias parisiens nous ignorent royalement.

Pour faire connaître notre travail au grand public, nous épauler mutuellement, réfléchir ensemble à l’avenir de la presse libre, nous nous réunissons régulièrement. Il y a quelques années, le journal régional Le Ravi, basé à Marseille, a organisé les premières rencontres de la « Presse pas pareille », auxquelles ont participé des journaux papier de tout l’Hexagone. Une Coordination permanente des médias libres (CPML) a ensuite été créée, rassemblant des titres de presse écrite, numérique et audiovisuelle.

Voici un extrait du texte collectif qui présente la CPML : « Nous désirons lancer une pensée différente de celle des mass médias… Chacun peut nous rejoindre, à la condition qu’il entre dans notre charte éditoriale. Nous ne voulons pas de médias aux idées nauséabondes. Nous savons trop que la facho-sphère tente de s’emparer de projets alternatifs. Nous luttons pour la démocratie, et nous aidons tous ceux qui se sentent opprimés, oppressés par l’information des grands médias. Une autre information existe, celle de l’alternative, de l’écologie, de l’éducation populaire, des luttes sociales. »

En lisant l’appel « Soutenez la création d’un nouveau média citoyen », publié sur change.org et sur le site du Monde, nous voyons donc notre travail, et notre existence même, tout simplement niés. « Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen•ne•s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre », dit le texte. Étrange démarche que de prétendre apporter une réponse alternative et citoyenne en faisant comme si les réponses alternatives et citoyennes expérimentées depuis des années n’existaient pas. Et comme si la réponse à cette marchandisation forcenée devait être nécessairement pyramidale — créer un nouvel organe central qui comblerait à lui seul ce « manque », au moment où des dizaines de projets alternatifs mettent l’horizontalité et la coopération au centre de leurs démarches éditoriales.

Il nous parait donc utile et nécessaire, pour la réussite de ce nouveau projet, d’apporter à ses promoteurs•trices quelques éléments d’information. Puisqu’il est si difficile, lorsque l’on vit et/ou travaille à Paris intra-muros, d’appréhender la réalité du vaste monde qui court au-delà du périphérique, voici un petit inventaire (non exhaustif !) de médias alternatifs nationaux.

À Paris même !

Audiovisuel

LaTéléLibre exprime sa différence à travers plus de 3600 reportages, documentaires et émissions accessibles gratuitement sans inserts publicitaires. Elle a pour objet de soutenir la libre expression, la libre création, la libre communication des pensées et des opinions, comme de l’information. Laboratoire rédactionnel, audio et visuel, son encadrement expérimenté, s’enrichit de professionnels, de jeunes débutants et de plusieurs centaines de bénévoles venus de tous horizons.
http://latelelibre.fr

En ligne

Global, webmagazine mensuel, centré sur la société, la géopolitique, la culture, fondé par une équipe de journalistes professionnels épris de leur métier.
http://www.globalmagazine.info

Au-delà du périphérique…

En ligne

Basta!, site d’information indépendant sur l’actualité sociale et environnementale, est constitué d’une équipe de journalistes et de militants associatifs qui prennent le temps qu’il faut pour réaliser des enquêtes et des reportages fouillés. Il est à l’origine de l’Observatoire des multinationales et d’une revue de presse des médias libres.
bastamag.net

Reporterre, le «quotidien de l’écologie», traite l’actualité liée à l’écologie dans toutes ses dimensions, et relaie les initiatives qui montrent que les alternatives au système dominant sont possibles et réalistes.
reporterre.net

L’Insatiable évoque, dans des termes accessibles, l’art comme « principe actif » dans la société, en donnant la parole à celles et ceux qui le pratiquent et pensent avec ses outils.
linsatiable.org

Papier

Politis, hebdomadaire papier, généraliste, qui revient sur les faits marquants de l’actualité, les commente et les met en perspective. Une association de lecteurs-militants soutient la diffusion et participe à la vie du journal. www.politis.fr

Zélium, revue bimestrielle satirique, mêle enquêtes, dessin de presse et BD d’actualité.
zelium.info

Dans les contrées reculées de la province…

En ligne/audiovisuel

Médiacoop. De plus en plus, micros et caméras se tournent toujours vers les mêmes, avec les mêmes clichés : pour parler de politique, un politicien, pour agrémenter l’hiver, filmer un SDF. Les citoyens, le peuple, la vraie force politique et sociale d’un territoire, ne peuvent quant à eux que se taire. Médiacoop a donc décidé de donner la parole à ceux que nous n’avons pas l’habitude d’entendre.
mediacoop.fr

Papier

Fakir est né en 1999 à l’échelle locale (Amiens, Picardie), est depuis 2009 diffusé nationalement en kiosque et aime bien la castagne… La suite de l’histoire, vous la connaissez sans doute. Le fondateur de Fakir, François Ruffin, a par ailleurs signé l’appel en question.
fakirpresse.info

L’âge de faire est un mensuel national qui relaie les initiatives visant une réappropriation citoyenne de l’économie, la création de lien social, un mode de vie plus écologique. Son credo: offrir à ses lecteurs des outils qui leur permettront de mettre en œuvre leurs idées.
lagedefaire-lejournal.fr

S!lence est l’une des plus anciennes revues écologistes en activité. Elle se veut un lien entre toutes celles et ceux qui pensent qu’aujourd’hui il est possible de vivre autrement sans accepter ce que les médias et le pouvoir nous présentent comme une fatalité.
revuesilence.net

Transrural initiatives, la revue associative des territoires ruraux qui se propose de défendre et de promouvoir des espaces aux multiples usages, où il est possible d’habiter, de se déplacer, de s’instruire, de se cultiver, de produire, de se distraire… en tissant des liens avec une grande diversité de territoires.
transrural-initiatives.org

En itinérance

Papier

Lutopik est un magazine trimestriel. Il diffuse des nouvelles qui sont autant d’alternatives à un système à la dérive, aussi bien sur le plan social, économique, politique, qu’environnemental. Loin d’un bureau, en prenant le temps de partager quelques jours la vie des gens, des lieux qu’on vous présente, soucieux aussi de ne pas se précipiter, il mêle reportages, enquêtes, dessins et photos.
lutopik.com

NB : La Coordination permanente des médias libres réunit également des sociétés de production audiovisuelle, des journaux spécialisés, de nombreux médias locaux et régionaux, ainsi que des associations de réflexion, de promotion ou d’éducation aux médias. Tous les médias que nous avons cités sont membres de la Coordination, mais il en existe bien d’autres qui produisent de l’information en toute indépendance. Comme Le Monde Diplomatique, Médiapart, ou encore CQFD, Z… sans oublier toute la richesse apportée par les radios associatives.

Que ceux que nous n’avons pas cités nous excusent. Pour en savoir plus et découvrir d’autres médias encore, nous invitons les curieux•es à se rendre ici : http://medias-libres.org et là : https://portail.bastamag.net/ et encore là : http://www.mediascitoyens.eu

 

Communiqué signé par les membres de la Coordination Permanente des Médias Libres.

Acrimed, observatoire des médias, éditeur de Médiacritique(s)
Airelles Vidéo, réalisation de documentaires
Aldudarrak Bideo, réalisation de documentaires
Aquilenet, association de promotion d’un web libre
Fédération de l’Audiovisuel Participatif
Bateau Basta, média en ligne national
Campagnes solidaires, média papier national
Cram Cram edition, magazine jeunesse
Demosphère, agenda citoyen
Fakir, mensuel papier national
Fokus21, réalisation de documentaires
Global Magazine, média en ligne national
L’âge de Faire, mensuel papier national
La Canarde Sauvage, satirique papier local
La Cathode, réalisation de documentaires
La Feuille de Chou, mensuel papier local
La Gueule Ouverte, média en ligne
La Gazette à Gouzy, mensuel papier national
La Lettre à Lulu, satirique papier nantais
La Lorgnette.info, média en ligne
La Maison écologique, magazine papier national
La Télélibre, télévision nationale
La Trousse Corrézienne, mensuel papier corrézien
L’Insatiable, média en ligne national
Le Bruitagène, radio locale
Le Crieur de la Villeneuve, mensuel local papier
Le Lot en Action, mensuel papier lotois
Le Magazine des autres possibles, mensuel papier nantais
Le Nouveau Jour J, journal papier lorain
Le Ravi, mensuel papier de la région PACA
Le Sans culotte 85, journal papier vendéen
Le Trou des Combrailles, journal local
Les pieds dans le PAF, association d’éducation aux médias
Lutopik, mensuel papier national
Mediacoop, réalisation de documentaires
Médias Citoyens, réseau de médias citoyens
Patatras Mag, magazie jeunesse
Pierre Merejkowski, pixel libre
Politis, mensuel papier national
Primitivi, réalisation de documentaires
Radical Cinema, média en ligne national
Radio MNE, radio locale de Mulhouse
Regard Actu, média en ligne national
Rencontres médiatiques, association de soutien aux médias libres
Reporterre, média national en ligne
Ritimo, réseau d’information
Rizhome, média en ligne charentais
Riv’ Nord, réalisation de documentaire
Rouge Midi, média en ligne national
SideWays, réalisation de documentaire
Silence, mensuel papier national
Sisyphe Vidéo, réalisation de documentaire
Sciences Critiques, média en ligne national
Télé Sud-Est, télévision locale
Transrural initiative, mensuel papier national
TV Bruits, télévision locale
Tvnet Citoyenne, télévision locale
Yannis Youlountas, réalisation de documentaire
Zelium, journal satirique national

9 thoughts on “Soutenez LES médias citoyens !

  1. Qu est ce que c est que cette histoire ? Plusieurs des soi disant signataires de cette diatribe contre « le média » ont participé à sa soirée de lancement… Vous invoquez une logique de concurrence pour empêcher un média alternatif d émerger juste parce qu il prétend avoir une large diffusion ? Vous êtes complètement cons en fait…

    • Bonjour Antoine,
      Il ne s’agit pas d’une diatribe « contre » Le Média, mais d’un étonnement face à un nouveau média qui prétend être LA solution face au problème (réel) de médias dominants largement aux mains de puissances d’argent. Un nouveau média est toujours une bonne nouvelle. Nous pensons simplement que celui-ci ne devrait pas nier, comme cela semble être le cas pour le moment, l’existence de médias libres et diversifiés qui œuvrent déjà pour réinventer une « autre » manière d’informer. La diversité plutôt que le monopole…

      L’insulte n’était pas nécessaire.

      Bien à vous,

      Gwenhaël Blorville, pour La Gazette de Gouzy (membre de la Coordination Permanente des Médias Libres).

  2. Contente que vous ayez réagi ! J’ai halluciné en entendant ces intellectuels du centre du monde inventer l’eau chaude sans mentionner les medias déjà existants, et qui rament pour faire un super travail !
    Comme dirait Bacri : Ça m’ennnneerve, çà…

  3. Je partage le fond de ce communiqué qui insiste justement sur l’existence de nombreux autres médias citoyens en France depuis longtemps.

    En revanche, je trouve étonnant de voir parmi les signataires de ce communiqué plusieurs personnalités qui soutiennent « Le Média » ou qui ont participé à son lancement (je pense entre autres à Acrimed présent au lancement ou à Ruffin de Fakir qui a signé le manifeste initial).

    Encore plus étonnant, l’absence dans votre listing d’AgoraVox qui a popularisé ce terme de « média citoyen » dés 2005 et qui fédère plus d’un million de visiteurs uniques chaque mois selon ce qu’on peut lire sur leur site:

    https://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/point-sur-les-statistiques-d-197337

  4. La définition de «libre» est tres simple à comprendre en français..
    Pourquoi pas ces sites riches d’informations politiques plus profondes et derangeantes :
    http://www.reseauinternational.net?
    http://www.voltairenet.org?
    http://www.michelcollon.info?
    Et au canada l’excellent http://www.mondialisation.ca?
    Et meme pourquoi pas de plus extrêmes comme http://www.egaliteetreconciliation.fr?
    Quelque soit sa propre ligne politique dont on est le seul à pouvoir définir l’aspect correct ou non, «Libre» est encore une fois simple à comprendre…
    La liste que vous presentez, meme pertinente, rentre dans une ligne politique claire et marquée disons pour ou vers le «mondialisme» pour faire court.
    Il ne faudrait pas que d' »anciens » du vieux «monde» journaliste officiel (venant d’office) fédèrent et contrôlent le journalisme entendu comme libre…

    • Bonjour,
      Ces sites internet qui revendiquent de parler pour le monde « libre » sont largement des sites internet « complotistes » il me semble…

      Une question simple : qu’est ce que le « mondialisme » auquel vous nous rattachez ? Il me semble, au contraire, que la plupart d’entre nous essaient de penser « hors du cadre » de la croissance, du libéralisme et de la mondialisation…

      Bien à vous,

      Gwenhaël Blorville, pour La Gazette de Gouzy (membre de la Coordination Permanente des Médias Libres).

  5. Salut
    je suis Christophe Noisette, rédac’ chef d’Inf’OGM, un média libre, indépendant et spécialisé sur les OGM, les biotech et les semences. Je souhaiterai signer ce communiqué et si possible que notre structure apparaisse aussi dans la liste des médias libres.
    Cordialement
    Christophe Noisette
    Inf’OGM
    05 55 31 21 33 | 06 28 27 33 91

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *